Citation Du Jour :C'est en vain qu'on cherche au loin son bonheur quand on oublie de le cultiver soi-mĂȘme."

Fondateurs
Saint Vincent de Paul - 1581 -1660
Vincent voit le jour, le 24 Avril 1581, dans une modeste famille paysanne dans le sud ouest de la France. C’est au sein de cette famille qu’il est initié, dès son plus jeune âge, à la foi chrétienne et aux travaux des champs. Son intelligence et sa piété le font remarquer : il entrera au séminaire.
Vincent est ordonné prêtre en 1600. Il n’a alors que 19 ans. Conscient de ses capacités intellectuelles, il envisage un avenir brillant dans « la carrière » ecclésiastique. Ses rêves se peuplent de bénéfices et de postes en vue. Il n’en sera rien. La Providence le fait rencontrer le Père de Bérulle, fondateur de l’ordre des Oratoriens, et sa vie en sera transformée. Il n’aura plus dès lors qu’un souci: la mission dans les campagnes. Il découvrira ainsi la grande misère matérielle et spirituelle des paysans. Il deviendra leur prédicateur et leur défenseur. Il fondera les confréries de la charité et organisera des missions dans les campagnes. Ces confréries se répandent rapidement et la mission prend une telle importance qu’il lui faudra faire appel à d’autres prêtres pour le seconder. Il se voit ainsi poussé à fonder une congrégation missionnaire. Ce sera la congrégation de la mission, dite des missionnaires lazaristes, ces prêtres s’étant regroupés autour de lui dans un prieuré de la banlieue parisienne : saint Lazare. Ces prêtres et frères prendront en charge spirituellement et matériellement « les pauvres gens des champs », la formation du clergé, les aumôneries dans les prisons et sur les galères. La réputation de leur exemple de vie et de leur zèle missionnaire dépasseront en un rien de temps les frontières du royaume de France et de Navarre. Vincent les enverra en Pologne, à Madagascar, à Alger...
La Providence, encore une fois. le fera rencontrer une jeune veuve, Louise de Marillac, veuve Legras. Louise est d’une grande piété et brûle de servir le Seigneur. Vincent lui demande de prendre en charge des jeunes filles qui s’étaient regroupées autour de lui pour le service des pauvres. Ainsi naît la compagnie des Filles de la Charité, servantes des pauvres. Formée de laïques consacrées, cette jeune compagnie aura pour mission d’assurer les différents services auprès des pauvres, des malades, des orphelins, des enfants abandonnés, des personnes âgées et démunies, des forçats, des mutilés de guerre... Monsieur Vincent, comme on 1’appelait alors, meurt le 27 septembre 1660. Les Lazaristes et les Filles de la Charité sont déjà présents dans plusieurs pays, au service des plus démunis.
Saint Vincent est considéré comme le Père des Pauvres, il a été proclamé Patron Universel des œuvres Charitables Chrétiennes.

Sainte Louise de Marillac - 1591 -1660
Elle appartient par son père à la grande aristocratie française. Elle ne connaîtra pas sa mère et perdra très jeune son père. Son rêve était de se consacrer au Seigneur derrière les grilles d’un cloître. Elle ne le réalisera pas mais épousera en 1613 Antoine Legras qui la laissera veuve en 1625 avec un enfant sur les bras. Elle restera cependant convaincue « qu’un temps viendra où elle sera en état de faire vœu de pauvreté, chasteté et obéissance », et qu’elle « sera en un lieu où elle pourra servir le prochain. »
Sa première rencontre avec Monsieur Vincent n’est pas convaincante. Elle le choisira pourtant, mais après bien des hésitations, comme directeur de conscience et deviendra sa plus proche collaboratrice 38 ans durant.
Monsieur Vincent commence en effet par lui confier la visite des confréries de charité établies par lui dans plusieurs paroisses à travers le royaume de France et de Navarre. Il lui demande aussi de veiller à la formation de quelques « bonnes filles » qui ne cherchent qu’à se dévouer au service des pauvres.
Le 29 novembre 1633, ces « filles », sous la direction de Louise de Marillac, feront vœu de vivre en communauté non en tant que religieuses, mais en tant que laïques tenues par les vœux de chasteté, de pauvreté et d’obéissance. Elles auront pour cloître la "fange" des rues, les "masures" des malades et la "paille" des pauvres. Leur tenue sera celle des servantes. La Compagnie des Filles de la Charité, Servantes des Pauvres, voit ainsi le jour.
Soutenue et conseillée par Vincent de Paul, Louise assurera la direction de cette compagnie jusqu’à sa mort, le 15 mars 1660, soit près de six mois avant celle de Monsieur Vincent.
En 1960, Sainte Louise est proclamée par Jean XXIII Patronne des œuvres Sociales Chrétiennes.