Citation Du Jour :Toute vérité n’est pas bonne à dire.

Les Saintes
Rosalie Rendu
Jeanne Marie Rendu (Soeur Rosalie), née le 9 septembre 1786 à Confort, a entamé un fort mouvement de charité à une époque où l’assistance publique manquait. À la sortie du Séminaire qu’elle avait commencée le 25 mai 1802 à la Maison Mère à Paris, Sœur Rosalie est envoyée au misérable quartier de Mouffetard, où elle se met à servir les Pauvres pendant 53 ans, en tant qu’infirmière, juge de paix, catéchiste pour les enfants de la rueÂ… La situation en France au XVIIème siècle est horrible : les pauvres meurent de faim, ils sont exploités et mal logés. Sœur rosalie, dès son arrivée à St Médard à Paris, se met à les soigner, les nourrir, les apaiser et les consoler. A ce moment là, suite à la Révolution de 1830, l’effervescence des esprits était grande: inquiétude, soif d'un monde plus juste, désir d'un changement de société, engagement des catholiques. Dans ce contexte, un petit groupe de jeunes prospères à la Sorbonne se réunissait dans une sorte de cercle d’études appelé «Conférence d'histoire». Suite à une interpellation sur les actions « catholiques » de ce groupe, il se fut décidé de fonder une « Conférence de Charité ». Sœur rosalie leur enseigna alors à voir le Seigneur dans les pauvres, en les visitant, les respectant, et les considérant comme des frères. Les évènements de 1848 furent semblables à ceux de 1830. Sœur Rosalie fit preuve d’élan humanitaire plus que jamais. Elle intervient même plusieurs fois entre révolutionnaires pour sauver la vie de certains individusÂ… Enfin, Sœur Rosalie Rendu est Béatifiée le 9 novembre 2003 à Rome.

Catherine Labouré
Catherine est née dans une famille paysanne le 2 mai 1806 en Bourgogne, et est baptisée le lendemain de sa naissance. Catherine perd sa mère à neuf ans. Elle se réfugie alors dans l’amour de la Vierge Marie qu’elle choisit pour maman. En 1828, Catherine côtoie les Filles de la Charité qui desservent l'hospice de Moutiers-Saint-Jean et pense à entrer dans cette communauté à 22 ans tout comme sa sœur ainée. Cependant, son père lui refuse catégoriquement sa vocation et l’envoie à Paris chez son frère. Mais il finit par consentir, et Catherine commence son Séminaire le 21 avril 1830. A sa sortie du Séminaire, Catherine est envoyée à Enghien où elle passera toute sa vie au service des personnes âgées. Sainte Catherine meurt en 1876, et est déposée dans un caveau de la maison de Reuilly, où elle a passé 46 années de sa vie dans l’humilité et au service des personnes âgées. En 1933, son corps est transporté à la Maison Mère, et repose dans une châsse au pied de la Vierge dans la chapelle de la rue du Bac. L'habit dont elle est revêtue est celui qu'ont porté les Filles de la Charité jusqu'en 1964.