Citation Du Jour :C'est en vain qu'on cherche au loin son bonheur quand on oublie de le cultiver soi-mĂȘme."

Mouvements

Qui sommes-nous?

Les origines de l'Association
L’Association Jeunesse Mariale Vincentienne est une association apostolique Ă  spiritualitĂ© mariale et vincentienne.
L’Association se compose de jeunes et d’adultes (accompagnĂ©s par des sœurs, des prĂȘtres et des laĂŻcs). Ses membres se promettent
de vivre suivant la dynamique « Ensemble, avec Marie, pour contempler, vivre et servir »

Enfants de Marie Immaculée
L'association Jeunesse Mariale Vincentienne, connue jadis 'Association des Enfants de Marie Immaculée', a été créée au
XIX° siÚcle par les Lazaristes et les Filles de la Charité.
Ces derniers appartiennent Ă  une mĂȘme famille religieuse : celle fondĂ©e par Vincent de Paul.
D’oĂč les Enfants de Marie ImmaculĂ©e seront trĂšs influencĂ©es par la spiritualitĂ© mariale et vincentienne.

Fondation
L’histoire de l’Association se situe dans le contexte d’une Ă©poque 1830 marquĂ© par un dĂ©veloppement industriel rapide,
une population ouvriÚre toujours croissante et peu évangélisée, un fossé de plus en plus marqué entre les classes sociales.
Cette Association a été fondée en 1830, à la demande de la Sainte Vierge, à la suite des apparitions
à Sainte Catherine Labouré (1806-1876, Fille de la Charité.
Le 20 juin 1847, l’association est reconnue officiellement par le Pape Pie IX. Cette association Ă©tait
connue jusqu’en 1971 sous le nom d’« Association des enfants de Marie ImmaculĂ©e »
puis jusqu’en 1997 sous le nom de « Mouvement de Jeunesse Mariale - MJM »

Les apparitions
Depuis le début du mois de juillet 1830, une jeune novice, Catherine Labouré, ne cesse de dire à son confesseur,
Monsieur ALADEL qu’elle a des « apparitions de saint Vincent et de la Vierge » : En effet, le 25 avril, quelques jours
aprĂšs son arrivĂ©e au sĂ©minaire des Filles de la CharitĂ© Ă  la rue du Bac Ă  Paris, Catherine participe avec toutes les sœurs
de la communautĂ© Ă  la grande fĂȘte de la translation de la chĂąsse de saint Vincent de Paul.Les reliques du saint avaient Ă©tĂ©
cachées pendant la Révolution par crainte de profanation. Une immense procession,
partie de l’archevĂȘchĂ©, traverse Paris pendant quatre heures avant d’arriver Ă  la chapelle des PrĂȘtres de la Mission au 95, rue de SĂšvres.
C’est de retour Ă  la chapelle de la rue du Bac que Catherine voit le cœur de saint Vincent. Trois jours de suite la jeune fille voit le cœur de saint Vincent. Elle dit aussi avoir vu la sainte Vierge Ă  plusieurs reprises.

Lors de l’apparition du 18 juillet 1830, la Vierge exprime Ă  Catherine son dĂ©sir rĂ©vĂ©lĂ© par celle-ci au PĂšre ALADEL :
« Mon pÚre, la Sainte Vierge veut de vous une mission ; elle veut que vous commenciez un ordre. Vous en serez le fondateur et le directeur.
C’est une confrĂ©rie d’Enfants de Marie oĂč elle accordera beaucoup de grĂąces… »

Une autre mission est confiée à Catherine lors de la seconde apparition le 27 novembre 1830 ; La Vierge demande
Ă  Catherine d’œuvrer en vue de rĂ©pandre une MĂ©daille sur laquelle sera inscrit « O Marie conçu sans pĂ©chĂ©, prier pour nous qui avons recours Ă  vous ».

Le Conseil National

Ses membres sont:
  1. Le Conseil Restreint.
  2. Le Premier Responsable de chaque maison.
  3. L’AumĂŽnier local de chaque Maison.
  4. La Sœur ConseillĂšre de chaque Maison.
  5. Le Conseil Exécutif.

Ses fonctions sont :
  1. Définir les projets spirituels et éducatifs pour les transmettre au Conseil Exécutif qui les met en pratique.
  2. Participer aux travaux des commissions préparatoires pour les activités nationales.
  3. Suivre le travail du Conseil Exécutif.
  4. Etudier et Ă©valuer les rapports annuels provenant des Maisons.
  5. Préparer les thÚmes annuels de discussion et de méditation.
  6. DĂ©velopper les moyens de communication (Revue, Site Web, etc.).
  7. Approuver le calendrier de l’annĂ©e.
  8. Fixer la cotisation annuelle des membres et des Maisons pour la Caisse Nationale et celle du pays au Secrétariat International.
  9. Approuver le bilan annuel préparé par le Trésorier et le Conseil Restreint.
  10. Elire le SecrĂ©taire National et le TrĂ©sorier National parmi les membres ConsacrĂ©s actifs de l’Association.

RÚglements des réunions:
  1. Il se réunit au moins tous les trois mois sur convocation du Président National en accord avec le Conseil Restreint.
  2. Pour avoir le quorum, la présence de la majorité absolue est nécessaire.
  3. Un procĂšs verbal de toute rĂ©union doit ĂȘtre rĂ©digĂ© par le SecrĂ©taire National.

Il sera lu et approuvé à la réunion suivante, signé par le Président National et le Secrétaire
et conservé dans le registre officiel.


 *********************************************************************************

Dimanche 26 octobre 2008, la Jeunesse Mariale Vincentienne de Dar-En-Nour a accueilli dans sa propre maison la Présidente Nationale , les premiers responsables et les délégués de toutes les maisons du Liban avec le nouveau directeur PÚre Ramzi Greige et la nouvelle ConseillÚre Nationale Soeur Diala Kassably pour leur premier conseil cette année.

A l'ordre du jour, il y a eu la planification des activités de l'année 2008/2009 et la consultation pour la nomination des assistants du conseil restreint.


 *********************************************************************************

Louise de Marillac

But:

L'association 'Louise de Marillac' est une section de l' oeuvre des 'AIC' Association internationale de Charité,
Ă©tablie par Saint Vincent de Paul pour la visite des pauvres malades Ă  domicile. Elle a le but de venir en aide
corporellement et spirituellement aux personnes ùgées qui seraient dans le besoin, et se compose exclusivement
de jeunes gens qui consacrent leur apostolat à la visite des pauvres vieillards délaissés.

Origine:

En 1617, Saint Vincent de Paul fonda les premiĂšres Associations des Dames pour assister les pauvres malades
à domicile, ces associations étaient connues sous le nom de 'Charités'. Sainte 'Louise de Marillac' appartenant
à l'association à un titre tout particulier, elle eut été l' ùme de l' association.

Sous l' ardente impulsion de soeur' Rosalie Rendu', Fille de la charité, quelques jeunes filles commencÚrent
à Paris la visite des pauvres femmes ùgées et infirmes auxquelles elles apportaient, avec le sourire de
leur jeunesse,le mot du coeur et le secours de leur petites Ă©conomies.

L'oeuvre fit son Ă©clore officiel en 1911, sur la paroisse Saint-Nicolas du Chardonnet.


Esprit de l'association 'Louise':

Il est fait de charité joyeuse, de dévouement spontané, de don de soi.

Les membres de l' association'Louise' sont toujours prĂȘts Ă  servir, au plein sens du mot, le Christ dans ses pauvres,
ne craignant pas de leur rendre les services les plus humbles, se comportant Ă  leur Ă©gard comme des petits-fils
auprĂšs de leurs grands-pĂšres.