Citation Du Jour :Ceux qu'on aime, on ne les juge pas.

Historique / hymne
Historique
En 1863 les Filles de la charit√© arrivent au Liban nord. Leur mission s’adresse plus sp√©cialement √† la jeunesse et aux malades : √©coles, surtout pour les filles, soins des malades surtout √† domicile ou dans des centres de soins.
En 1881, la compagnie √©tablit une √©cole normale dont la finalit√© est de former des institutrices qui iront donner l’instruction aux enfants dans les villages : 23 petites √©coles fleurirent dans la montagne libanaise, celles implant√©es au Liban nord furent aid√©es pour l’animation et le financement par la maison de Tripoli.
En 1909, les œuvres grandissent et se diversifient.
1914, c’est la guerre. La maison est r√©quisitionn√©e par l’arm√©e turque qui y √©tablit son quartier g√©n√©ral. Les sœurs se r√©fugient √† Zghorta o√Ļ elles prennent la responsabilit√© d’un dispensaire, avec visite √† domicile, puis assez rapidement d’un h√īpital de trente lits pour soigner les √©pid√©mies, enfin elles se chargent de la distribution de vivres gr√Ęce √† ce qu’on appelait ¬ę fourneau √©conomique ¬Ľ.
1920 : Fin de la guerre et retour des sœurs √† Tripoli : les locaux sont dans un √©tat lamentable.
1922 : Les locaux sont restaur√©s et on peut proc√©der √† l’ouverture d’un orphelinat jug√© n√©cessaire suite √† l’h√©catombe survenue durant la guerre. Ecole et internat ouvrent leur porte.
Au cours des ans, les œuvres se d√©veloppent s’adaptant aux circonstances de temps et √† l’√©volution rapide de la vie sociale, aux mutations de la population, et aux techniques modernes r√©gissant les diff√©rentes activit√©s.
Le centre ville se d√©veloppe et devient de plus en plus un centre commercial avec ce que cela entra√ģne comme ambiance d’embouteillage, de bruits ¬ÖDe l√† na√ģt le besoin de d√©m√©nager vers des espaces plus vastes en fonction du d√©veloppement des activit√©s. Des hectares sont achet√©s dans le Koura, plus exactement √† Btouratige, et la construction des diff√©rents pavillons commence.
1960, les classes primaires occupent leurs nouveaux locaux.
1969, installation d√©finitive de l’√©tablissement √† Btouratige. L’√©cole devient ¬ę coll√®ge ¬Ľ sous le patronyme : ¬ę DAR EN NOUR ¬Ľ ou maison de la lumi√®re.
1975-1980 : le collège devient mixte accueillant garçons et filles.
A l’heure actuelle, le coll√®ge accueille plus de mille deux cent vingt cinq √©l√®ves, une centaine de professeurs, plus de cinquante employ√©s.
La maison a continu√© √† accueillir des enfants orphelins ou cas sociaux. Elle leur offre le foyer, et l’instruction jusqu’aux classes terminales leur assurant ainsi un avenir leur permettant de r√©ussir dans la vie et d’aider les parents ou leur fratrie.
L√† o√Ļ la maison existait, l’avenue porte toujours le nom ¬ę rue des sœurs ¬Ľ et le coll√®ge m√™me s’il est √©tabli actuellement au Koura, cependant il garde le cachet tripolitain, et continue en fid√©lit√© au charisme vincentien travaille √† la promotion de l’homme et de tout l’homme.

Hymne

                      نشيد دار النور

 

معـهد النّــــور والهُدى                  دُمْتَ  للـحق  مِ شــــعلا

دار عِلْـمٍ علــى الزَّمـنْ                    شـــيد للفكرِ مـوئلا ( 2)

 

المحبـة فــي رُبـاكَ                    تغرس فينـــا الكمـــالْ

يمنَحُ المــجد ضيـاءً                    للـــوطن   للــــوطن

 

معـهد النّــــور والهُدى                      دُمْتَ  للـحق  مِشــــعلا

دار عِلْـمٍ علــى الزَّمـنْ                    شـــيد للفكرِ مـوئلا (2)

 

دُمتَ يـا مِنْبَرَ السّـلامِ                    مُــزهراً بُرعُمَ الأمَـــلْ

مُنعشــاً نَبْتَ العقـولِ                    حـــافزاً روحَ العملْ ( 2)

 

بِــكَ تصبح النـــجومُ                    مُرتَقَانـــا إلــــى القمم

غايــةً علــى المـدى                     للعُــــلى للعُـــــلى

 

معـهد النّــــور والهُدى                 دُمْتَ  للـحق  مِشــــعلا

دار عِلْـمٍ علــى الزَّمـنْ                    شـــيد للفكرِ مـوئلا ( 2)

 

 

 تأليف : مهى ناصر

تلحين: الأب جان صفير

توزيع: باتريك صافي

 إنشاد: دفعة تخرّج 2007